Menu
exclusif exclusif
exclusif
RECHERCHER DANS CE SITE
People, Infos, Evénements, Cocktails, Miss, Mannequins, Spectacles, Auto




Infos
Jeudi 1 Février 2024


Vœux à la presse d'Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis



L'ancienne ministre des Outre-mer, désormais maire de Saint-Denis, n'a pas failli à la tradition. Elle a réuni la presse locale dans le Grand Salon de l'Ancien Hôtel de Ville en présence de plusieurs élu.e.s pour ses voeux, l'occasion d'évoquer les chantiers en cours dans la capitale. Quelques influenceuses étaient également présentes pour l'occasion.



Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis, entourée des élu.e.s lors de sa présentation des voeux à la presse locale. A ses côtés Sonia Bardinot et Brigitte Adame
Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis, entourée des élu.e.s lors de sa présentation des voeux à la presse locale. A ses côtés Sonia Bardinot et Brigitte Adame

"La Réunion pas prête pour encaisser un violent cyclone"...

"Provoquer le bonheur, tel est notre vrai projet" a dit Ericka Bareigts en préambule, préconisant un "journal de bonnes nouvelles qui, hélas, n'aurait pas autant de succès que quand on parle de faits divers, de guerres, etc...".

Et justement la maire de Saint-Denis d'enchaîner logiquement sur les malheurs et les difficultés de la presse écrite locale (Le Quotidien et le JIR) et des radios: "La diversité de la presse à La Réunion est exceptionnelle, et je remercie la presse qui suit ce que fait la mairie de Saint-Denis, le sujet c'est la lecture: comment s'informer? Les réseaux sociaux ont pris le dessus, le modèle économique de la presse écrite est sans doute à revoir. J'espère surtout qu'il n'y aura jamais de chaîne d'info en continu dans l'île qui serait un média anxiogène".  

Ericka Bareigts a évidemment parlé cyclone Belal et intempéries, apportant d'abord son soutien aux communes du Sud qui ont connu des moments difficiles. "Belal, qui était d'une intensité de 2 sur 5 sur une échelle de violence, a montré surtout que La Réunion n'est pas prête à encaisser une catastrophe météorologique avec notamment des cyclones plus puissants. Il s'agit de réaménager le territoire et investir dans l'endiguement des ravines, le traitement des eaux pluviales, l'éducation des plus jeunes.

Certains n'ont jamais connu un cyclone, et ils ne savent pas quoi faire. Il faut arrêter de dévier les petits ravines qui deviennent de grandes rivières sur les routes, il s'agit de réaménager les caniveaux, d'augmenter les capacités d'accueil dans les centres d'hébergement, de mettre en place une cellule d'anticipation, qui va gérer l'avant, le pendant et l'après.


Le nombre de déchets verts a été 6 fois plus important que lors de Batsiraï. La stratégie d'EDF nous échappe qui devrait faire un travail en commun avec nous. Pour l'eau, heureusement que la mairie de Saint-Denis a investi 65 millions d'euros pour un barrage dans la Rivière Saint-Denis, qui alimente 50% de la population, et nous allons investir 20 millions d'euros lors des trois prochaines années pour la station de Bellepierre qui alimente les 50% restants"
 

"Saint-Denis est dans le Top 10 des plus grandes villes de France au niveau sécurité" a dit la maire
"Saint-Denis est dans le Top 10 des plus grandes villes de France au niveau sécurité" a dit la maire

Saint-Denis ville attractive

Ericka Bareigts a insisté sur le côté attractif de Saint-Denis, qui compte 156 000 habitants à ce jour, avec un taux d'augmentation de 0,9%, "le double de la moyenne départementale". 2 500 entreprises se sont installées dans la capitale en 2023 portant le chiffre total à 15 000.

"Saint-Denis est une ville attractive pour plusieurs raisons" a expliqué la maire. "D'abord pour la sécurité. Un contrat a été signé entre le parquet, la Police nationale et la Police municipale, Saint-Denis et la 41ème ville la plus sécuritaire de France, et dans le Top 10 des plus grandes villes de France au niveau sécurité. 

Ensuite il y a l'éducation. Nous avons investi 17 millions d'euros dans l'Ecole du bonheur, nous donnons plus de moyens aux quartiers défavorisés, nous avons mis en place l'apprentissage de plusieurs langues, la cantine est gratuite pour 85% des enfants, nous sommes la seule ville de France à avoir 1 ATSEM par classe! 

La jeunesse est un sujet important, les jeunes comptent pour 45% de la population, notre Plan Ambition Jeunesse est destiné à leur permettre d'avoir confiance en eux. Le bus est gratuit jusqu'à 26 ans, sans conditions, en 2023 nous avons offert 2 500 bourses de voyages pour 40 pays.

Et je n'oublie pas les plus âgés, car les seniors c'est l'avenir! Nous avons mis en place énormément d'activités pour eux, le but est de vivre longtemps en bonne santé.

Les familles constituent un aspect fondamental de notre politique, nous avons organisé 300 manifestations l'année dernière, avec des animations diverses et variées, très appréciées par les Dionysien.ne.s. Les associations ont bénéficié d'un budget de 30 millions d'euros. 

Nous avons investi 63 millions d'euros contre 59 millions en 2022, et nous n'avons pas augmenté les impôts depuis 2017. Saint-Denis est la deuxième ville du département avec un taux d'imposition bas, juste derrière les Avirons.


En souhaitant ses meilleurs voeux à la presse locale et aux Dionysien.ne.s, Ericka Bareigts a voulu montrer que la mairie de Saint-Denis est donc toujours présente et en action, les chantiers pour 2024 sont nombreux (voir ci-dessous).  


Synthèse Aziz Patel
Photos Marcelino Aumord

Arnaud Huguet, Jean-Alexandre Poleya et Christelle Hassen
Arnaud Huguet, Jean-Alexandre Poleya et Christelle Hassen

Les chantiers 2024

Pour 2024, les chantiers et les projets ne manquent pas, on va les citer dans le désordre.
- réfection des voiries
- livraison du Gymnase Daniel Narcisse au Chaudron
- construction de Gymnase de La Source
- réaménagement du plateau sportif de Joinville qui sera "ouvert et couvert"
- rénovation des plateaux sportifs dans les quartiers
- livraison du Stade de l'Est Jean Ivoula en juillet après 8 millions d'investissement
- lancement des travaux du Dionypark qui compte 13 hectares, avec déjà un site provisoire dès cette année.
- livraison Médiathèque du Chaudron en 2025
- Marché artisanal rue Léopold Rambaud, le Grand Marché étant en réaménagement, les risque d'incendie étant très élevé
- projet Baobab, site de transport en commun en site propre
- construction de plusieurs gares routières, "le truc qui existe sur le front de mer n'étant pas une gare" dit la maire
- construction de parkings à niveaux, sur le site Pêcheurs près de la préfecture, et au Butor
- projet du téléphérique La Montagne (Bellepierre/La Vigie/Ruisseau Blanc/Saint-Bernard) bien avancé
- livraison de 533 logements sociaux et de 3 résidences seniors
- retour du Marché de Nuit au Barachois
- réaménagement du square (appelé autrefois Mahé de Labourdonnais et dont la statue a déjà été déplacée) près de la préfecture, capable d'accueillir 5 000 personnes pour un concert
- installation de 10 stations vélo avec la Sodiparc: "On compte 60 km de pistes cyclables, on va continuer" a dit Ericka Bareigts qui a annoncé qu'elle se déplacera un semaine sur deux à vélo pour donner l'exemple. Les autres élu.e.s suivront certainement l'initiative de leur maire...

Jacqueline Payet, Jean-Max Boyer et Jean-François Hoarau
Jacqueline Payet, Jean-Max Boyer et Jean-François Hoarau




Ericka Bareigts et sa 2ème adjointe Brigitte Adam
Ericka Bareigts et sa 2ème adjointe Brigitte Adam



Brigitte Adame et Marie-Annicka Andamaye
Brigitte Adame et Marie-Annicka Andamaye




 


Antoine Hassler, Christophe Bégert, Aziz Patel et Karen Brun
Antoine Hassler, Christophe Bégert, Aziz Patel et Karen Brun





 



























[  Lu 520 fois…  ]











__Publicité__







__Publicité__