Menu
exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Infos
Mercredi 6 Novembre 2019

Coopération régionale: le programme EMBEROI Isolife et Vélo Vert prend racine…


Le Musée Stella Matutina a accueilli dans la dernière semaine du mois d'octobre une conférence publique sur la coopération entre les associations le Vélo Vert et Isolife respectivement de l'île Maurice et de La Réunion dans le cadre de l’opération EMBEROI (Expansion en Maraîchage Biologique avec Expertise Régionale Océan Indien). Des moments d’échanges forts intéressants entre tous les participants sur la transition agricole, avec une introduction de Patrice Payet, président de Isolife.


Les participants de la conférence animée par Gaël Devajarne
Les participants de la conférence animée par Gaël Devajarne
Jaëla Devakarne a présenté la phase 2 du projet EMBEROI à un public attentif  dont les acteurs producteurs agricoles et des représentants de la Région Réunion qui ont financé le projet Interreg. EMBEROI ou Expansion en Maraichage Biologique avec Expertise Régionale Océan Indien a permis à 10 exploitations pilotes de Maurice et 10 homologues de La Réunion de bénéficier d’un programme de formation en agro-écologie par des experts de La Réunion (Cyril Festin et Sandrine Baud).

L’objectif est de permettre à nos agriculteurs de se réapproprier les outils disponibles dans la nature afin de maitriser les pestes qui peuvent ravager nos cultures (puceron, mouche des fruits,…). Durant 12 mois, de nombreuses missions ont eu lieu dans les champs à Maurice et à La Réunion, ce qui a permis non seulement de rapprocher les deux îles sur le sujet de la transition agricole mais surtout de collecter des données. Suite à cela, un premier guide faunistique a été édité, permettant désormais d’identifier les ravageurs et surtout les solutions naturelles sans intrants chimiques pour les contrer.

Yesna Sokoo et Anais Vénus de Vélo Vert de l’île Maurice aux côtés de Jaëla Devakarne et de Nathalie Noël conseillère régionale
Yesna Sokoo et Anais Vénus de Vélo Vert de l’île Maurice aux côtés de Jaëla Devakarne et de Nathalie Noël conseillère régionale

A l’île Maurice en septembre dernier…


Au mois de septembre à l'île Maurice, Emmanuel Cohet, Ambassadeur de France à Maurice, a rappelé l’engagement de la France et notamment de l’AFD pour contrer et atténuer les effets du changement climatique. Son Excellence a par ailleurs rappelé que La Réunion, grâce à INTERREG et le CIRAD, est le premier partenaire de la sécurité alimentaire de la zone Océan Indien avec les programmes EPIBIO et TROI soutenus financièrement par l’AFD et la Région Réunion.

Le représentant de la Région Réunion, Grégory Martin, a salué le partenariat fort entre Maurice et La Réunion qui sont désormais unis afin de déployer la transition écologique dans les territoires. Il a notamment salué le programme d’efficacité énergétique qui a également démarré sur un projet pilote entre industriels des deux îles avant de devenir un programme national et régional déclenchant ainsi la transition énergétique de notre île.

Yesna Sokoo et Anais Vénus, agronomes du Vélo Vert, à l’origine de l’association le Vélo Vert, ont partagé les excellents résultats de cette nouvelle phase sur l’Ile Maurice, avec une augmentation doublée des superficies sous culture passant de 11 à 28 arpents et du nombre d’agriculteurs engagés pour atteindre 28 contre 12 à l’origine. Tout comme une augmentation notable (+23%) du tonnage de production biologique avec 3.2 tonnes par mois contre 2.6 tonnes avant le début du programme.

Des expositions-ventes étaient organisées dans le cadre de cette opération
Des expositions-ventes étaient organisées dans le cadre de cette opération
C'était aussi l'occasion pour Jaëla Devakarne, chargée de mission de l’association ISOLIFE, de rappeler l’objectif primaire de cette coopération: se ré-approprier les techniques de culture agro-écologique qui font partie du patrimoine mais tendent à disparaitre par manque d’outils favorisant la transmission aux nouvelles générations. Afin d’illustrer cette perte de connaissance importante pour nos territoires, elle a partagé l’histoire de l’agriculteur Georges, 70 ans, qui possède une grande expertise en agro-écologie et notamment la culture du vétiver.

La phase 2 du projet EMBEROI a été soutenue par la Région Réunion et l’Union Européenne par le biais du programme INTERREG. EMBEROI qui a été déployé grâce au partenariat avec le FAREI et l’Ambassade de France, avec le soutien de partenaires privés mauriciens tels que la MCB et ECLOSIA. Le financement de Rs 8 millions a permis non seulement aux experts formateurs de former les exploitants agricoles sur leurs terrains mais aussi à ces derniers de se rencontrer lors de voyages découvertes sur les deux îles.

Ce projet de coopération fait partie de la dynamique enclenchée depuis 3 ans entre les deux îles sur la transition écologique. Il rejoint également le programme d’Agriculture Raisonnée portée par la Chambre d’Agriculture mauricienne et soutenu par la Région Réunion et l’Union Européenne.

Le mot de la fin appartient à Géraldine d'Unienville, fondatrice de Vélo Vert: «Avec ses partenaires institutionnels de recherches (FAREI Maurice, ARMEFLHOR et CIRAD La Réunion) le Vélo Vert  a  pour objectif de valider des expérimentations agro-écologiques sur le terrain, des méthodes qui fonctionnent répertoriées par culture, par type de sol et climat. Ce travail est conduit tant au niveau de la gestion des nuisances».

Patrice Payet, président de Isolife
Patrice Payet, président de Isolife
Patrice Payet, président de Isolife, écrit sur son Facebook:
 «Le génie réunionnais recèle des surprises résilientes, et l’histoire nous le montre quotidiennement. Sur ce chemin, un cortège d’atouts jalonnent notre voyage: la diversité de notre patrimoine naturel indigène et endémique, l’arbre, l’oiseau, l’insecte, l’eau pure de nos rivières, la majesté de nos paysages, l’océan Indien et ses pays,  sans oublier la manière réunionnaise de faire peuple et de faire respirer paisiblement l’identité des hommes et des femmes qui le nourrissent.
Ce sont des recours fiables, fidèles, robustes, qui forcent le respect. Sachons nous en inspirer jusqu’à perdre soif ! L’oublier serait un recul funeste… se les rappeler et les placer au cœur du projet, signerait assurément un épanouissement inédit. Comme on le dit ici: «Nou tyinbo ansanm, nou larg pa lo kor!
»

Intervention de Nathalie Noël de la Région Réunion
Intervention de Nathalie Noël de la Région Réunion

Questions à Anaïs Vénus et Yesna Sokoo Bootun du Vélo Vert

Comment évaluez vous le développement de l’agriculture réunionnaise par rapport déjà l’agriculture mauricienne?
Anaïs Vénus: «L’agriculture biologique à La Réunion est nettement plus avancée qu’a l’ile Maurice ceci grâce aux bonnes techniques reçues ainsi que des formations. Ils ont aussi acquis une bonne maîtrIse des techniques préconisées et les agriculteurs sont bien plus autonomes comparés à l'ile Maurice»

 Pourquoi Le Vélo Vert trouve important de faire un programme d’accompagnement conjoint La Réunion-Maurice pendant 12 mois?
Yesna Sokoo Bootun : «Il était naturel que Maurice se tourne vers l’île-sœur car nous avons les mêmes contraintes pédoclimatiques.  De plus il y a déjà une connaissance agricole biologique à La Réunion, ce qui est idéal pour un transfert de compétences»

En quoi la coopération régionale peut elle aider la filière agricole biologique?
Yesna Sokoo Bootun: «La coopération régionale fait avancer la filière agricole biologique par transfert de connaissances et de compétences. Ceci induit une augmentation de la production pour les deux îles et nous mène vers une agriculture plus saine»







































[  Lu 275 fois…  ]






Infos | People | Evénements | Soirées en boîte | Filles de la semaine | Miss | Sports | Portrait | Edito | Autos | Cocktails