Menu
exclusif exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Sports
Mardi 9 Février 2021

Canoë Kayak: un Run Slalom Réunion international de haute volée



Dans les eaux bouillonnantes du Stade des Eaux Vives (SEVI) de Sainte-Suzanne, des «pépites mondiales» de canoë-kayak ont offert le premier grand spectacle sportif de l'année 2021. Une sorte de répétition générale avant les Jeux Olympiques de Tokyo, qui a vu des Français bien en forme face à une pléïade de médaillés mondiaux et olympiques qui n'ont rien lâché.



Le Français Malo Quéméneur qui a signé le meilleur chrono de la journée en K1
Le Français Malo Quéméneur qui a signé le meilleur chrono de la journée en K1
On peut déjà le dire: la réussite a été au rendez-vous, et les efforts du Comité Régional de Canoë Kayak, de la Cinor et de leurs partenaires ont été récompensés pour ce Run Slalom. Lequel, portant la signature de Terre des Jeux 2024, devrait «faire des petits» à long terme.


Il est vrai que la pandémie faisant rage sur toute la planète, La Réunion s'est révélée être un Eldorado pour tous ces champions en quête de compétitions. Et ils ont été servis, la plupart d'entre eux mettaient d'ailleurs en avant les conditions idéales dans lesquelles se sont déroulées la manifestation (équipement top, soleil au rendez-vous, etc...), ainsi que la qualité de l'organisation.

Il faut préciser que toutes les mesures de sécurité sanitaires avaient été prises et que la manifestation a eu lieu à huis clos.

 

Maurice Gironcel (avec les solaires), président de la Cinor, entouré de quelques membres de l'organisation
Maurice Gironcel (avec les solaires), président de la Cinor, entouré de quelques membres de l'organisation

Leurs témoignages


Maurice Gironcel, président de la Cinor

"Je tiens à remercier et à féliciter toutes celles et ceux qui ont contribué à la réussite de cette magnifique journée.
Le SEVI a confirmé tout au long de ces trois derniers mois sa vocation, à savoir accueillir des délégations d’athlètes nationaux et internationaux pour des entraînements et une compétition, en vue de leur préparation aux Jeux.
Avec la labellisation Terre de Jeux et notre inscription comme centre de préparation olympique, cela constitue une opportunité sans précédent pour notre territoire du Nord.
Elles vont contribuer à renforcer l’ancrage du Stade en Eaux Vives Intercommunal du Bocage sur son territoire et améliorer son appropriation par la population et, d'autre part d'accroître la visibilité et le rayonnement de cet équipement et ainsi du territoire de la CINOR à l’échelle régionale, nationale et internationale
".


Alix Coindevel, chef événementiel/médias & protocole à la Cinor

"Jamais autant de sportifs de haut niveau mondial n’avaient encore été rassemblés à La Réunion, dans un même site. C'est du jamais vu.
Cela représente, avec les cadres et l'entourage technique, plus de 150 personnes accueillies sur le territoire Nord sur l’ensemble de cette période. Tous, sans exception, résident le temps de leur séjour sur notre territoire Nord, notre «beau pays». Nous espérons les revoir et préférer notre île à Dubaï ou à l'Australie. C'est en bonne voie
".

Denis Brogniart, entraîneur de l'équipe de France

"Nous sommes très satisfaits d'avoir choisi  La Réunion, les conditions sont plutôt excellentes. Pour le haut niveau, nous avons besoin de faire un important volume de navigation. On a pris en effet l'habitude à cette période de s'entraîner au soleil depuis plusieurs années. Le bassin qui a un bon niveau de difficulté, a été une découverte pour une partie du groupe même si quelques uns étaient venus il y a quelques années à titre individuel. Pour moi, il y a largement de quoi faire. On a aussi la chance d'être très bien accueillis. On reviendra.
Concernant nos chances de médaille à Tokyo, tous nos bateaux (Marie-Zélie Lafont, Martin Thomas, Marjorie Delassus et Boris Neveu) sont médaillables et içi on s'entraîne dur pour y arriver
»
 

L'espagnol David Llorente
L'espagnol David Llorente


Rendez-vous en 2022


Dans les eaux tumultueuses du Stade des Eaux Vives, le gratin de la discipline s'en est donné à cœur joie, slalomant entre les obstacles, tous muscles dehors, parfois la tête sous l'eau mais toujours avec cette envie de «mener la barque» à bon port.

Français, Italiens, Espagnols, Polonais, Tchèques et autres Slovaques, tous ont en quelque sorte bu «la tasse... de l'amitié». Sur les plus hautes marches du podium, on retrouve les Français Malo Quéméneur (K1) et Thomas Martin (C1), et les Espagnols Ricarda Funk (Dames K1) et Muria Vitarrubla (Dames C1).

Et ce sous les yeux d'une Véronique Lagourgue aux anges et qui n'a pas hésité à manier son gsm pour des photos-souvenirs à quelques mètres de l'arrivée...

Au final, tout le monde s'est dit que 2022 devrait voir Run Slalom Réunion monter en puissance. Alors vivement l'année prochaine!

Roland Chane

Le Suisse Lukas Werro
Le Suisse Lukas Werro

Le Polonais Dariusz Popiela
Le Polonais Dariusz Popiela

Guy Bouvart, qui a pratiqué le canoë-kayak lorsqu'il était encore en métropole, n'a pas raté le spectacle
Guy Bouvart, qui a pratiqué le canoë-kayak lorsqu'il était encore en métropole, n'a pas raté le spectacle

Le «V» de la victoire de Véronique Lagourgue, présidente du Comité Régional de Canoë-Kayak
Le «V» de la victoire de Véronique Lagourgue, présidente du Comité Régional de Canoë-Kayak

Dans les flots tumultueux, il fallait bien se frayer un chemin
Dans les flots tumultueux, il fallait bien se frayer un chemin

Une formidable équipe, au côté du Président Gironcel et de la DGS Rosita Hoarau, qui a réussi un beau pari
Une formidable équipe, au côté du Président Gironcel et de la DGS Rosita Hoarau, qui a réussi un beau pari

2ème au classement, le Tchèque Jiri Prskavec
2ème au classement, le Tchèque Jiri Prskavec

Madore, vous connaissez ? Prénom Mathutin, il est Français
Madore, vous connaissez ? Prénom Mathutin, il est Français

Jean-Louis Prianon et Véronique Lagourgue aux premières loges
Jean-Louis Prianon et Véronique Lagourgue aux premières loges

Force, technique et précision...
Force, technique et précision...

L'italien Zeno Ivaldi termine 4ème du K1
L'italien Zeno Ivaldi termine 4ème du K1

Véronique Lagourgue, présidente du Comité Régional de Canoë-Kayak, Maurice Gironcel, président de la Cinor et maire de Sainte-Suzanne, Marcel Touny, adjoint au maire de Sainte-Suzanne, et Alix Coindevel, directeur de la communication à la Cinor
Véronique Lagourgue, présidente du Comité Régional de Canoë-Kayak, Maurice Gironcel, président de la Cinor et maire de Sainte-Suzanne, Marcel Touny, adjoint au maire de Sainte-Suzanne, et Alix Coindevel, directeur de la communication à la Cinor

Le podium final avec deux Français sur la plus haute marche: de gauche à droite Degennaro Giovanni (Italie) et Jiri Prisk avec (le champion du monde en titre de République Thèque), 2e  ex aequo, Malo Quemeneur (France), 1e et Boris Neveu (France), 4e.
Le podium final avec deux Français sur la plus haute marche: de gauche à droite Degennaro Giovanni (Italie) et Jiri Prisk avec (le champion du monde en titre de République Thèque), 2e  ex aequo, Malo Quemeneur (France), 1e et Boris Neveu (France), 4e.

Les Dames étaient également engagées dans ces compétitions de haut niveau
Les Dames étaient également engagées dans ces compétitions de haut niveau

Les félicitations de Véronique Lagourgue aux lauréates
Les félicitations de Véronique Lagourgue aux lauréates

L'équipe du Pole espoirs entourant Arnaud Brogniart, très satisfait d'une journée qui a vu ses protégés accéder aux plus hautes marches du podium. 
L'équipe du Pole espoirs entourant Arnaud Brogniart, très satisfait d'une journée qui a vu ses protégés accéder aux plus hautes marches du podium. 

Monica Doria (Andorre), 8ème au général du K1
Monica Doria (Andorre), 8ème au général du K1

Marie Zélia Lafont, 4ème du K1 sous les couleurs de la France
Marie Zélia Lafont, 4ème du K1 sous les couleurs de la France




Toutes les photos dans cet album



















[  Lu 228 fois…  ]






__Publicité__