Menu
exclusif exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Infos
Samedi 3 Avril 2021

Covid-19: le Préfet renforce "les mesures de freinage" à La Réunion



Couvre-feu de 18h à 5h prolongé, maintien des motifs impérieux, fermetures de bars, restaurants, cinémas, salles de spectacle, musées,... et des commerces non alimentaires situés dans les centres commerciaux de plus 10 000 m2 pour 15 jours au moins: voilà pour les principales mesures annoncées de vendredi 2 avril par le Préfet de La Réunion. Et si ça ne baisse pas, le confinement sera déclenché à partir du 17 avril.



Jacques Billant, Préfet de La Réunion
Jacques Billant, Préfet de La Réunion

Jacques Billant, Préfet de La Réunion, le professeur Xavier Deparis, directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaires à l’Agence Régionale de Santé, et Chantal Manès-Bonnisseau, Rectrice de la région académique, se sont exprimés à tour de rôle sur les mesures de lutte contre la Covid-19. Plusieurs mesures ont donc été annoncées, et si d'ici 15 jours, le taux d'incidence est toujours à la hausse, ce sera le confinement comme en métropole...


"A chaque phase épidémique, nous avons fait le choix de mesures pour protéger les Réunionnais, leur vie sociale, l'économie locale: un difficile équilibre toujours plus contraint par la dégradation de la situation sanitaire" a dit Jacques Billant, insistant sur le fait que "le virus doit être intégré à notre mode de vie".

Constatant que "la tension hospitalière ne diminue pas et menace la santé des Réunionnais", le Préfet a donc décidé de prendre des mesures afin "d'infléchir la courbe épidémique et relâcher la pression sur le système hospitalier. Les lits sont comptés, les places vont nous manquer"...


 

"En 15 jours, nous espérons une baisse rapide du taux d'incidence et de la tension hospitalière" dit le Préfet
"En 15 jours, nous espérons une baisse rapide du taux d'incidence et de la tension hospitalière" dit le Préfet

 
Mesures en vigueur avant un possible confinement

Le Préfet a donc précisé les mesures décidées qui entrent en application à partir du mardi 6 avril, en plus du couvre-feu qui reste en vigueur de 18h à 5h:

- fermeture des établissements recevant du public: bars, restaurants, salles de spectacle, d'exposition, de sport, omnisports (en dehors des activités scolaires), salles de jeux et casinos, des parcs des expositions et de congrès. Les bibliothèques et médiathèques restent ouverts. 

- fermeture des magasins non alimentaires des galeries marchandes de plus de 10 000 m2

- renforcement des jauges dans les commerces

- recommandation de 3 jours télétravaillés sur 5

- renforcement de l'enseignement en distanciel dans les lycées et universités

- motifs impérieux pour voyager jusqu'au 30 avril 2021

- accélération de la vaccination

"Je compte sur tous pour respecter les gestes barrières et les mesures en place. Si la courbe épidémique ne fléchit pas et que la tension hospitalière perdure, dans 15 jours, je déciderai, en concertation avec l'ARS, les élus, et les acteurs économiques d'un confinement comme en métropole à partir du 17 avril". 

 

Professeur Xavier Deparis, directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaires à l’Agence Régionale de Santé
Professeur Xavier Deparis, directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaires à l’Agence Régionale de Santé

 
86% des lits de réanimation occupés!

Le professeur Xavier Deparis
 de l'ARS a délivré quelques chiffres:

- taux d'incidence de 120 pour 120 000 habitants

- taux de positivité de 4% chez les personnes asymptomatiques (contre 1,3% précédemment) 

- 1 personne contact sur 5 devient cas Covid-19

- progression de clusters dans tous les milieux

- 100 lits de réanimation occupés sur 122

- taux d'occupation des lits de réanimation de 86% en moyenne

- 3 à 4 nouveaux patients Covid hospitalisés chaque jour

- 70% des patients ont moins de 70 ans et 15% ont moins de 45 ans

- 46 décès depuis mi-février


"Il y a eu des déprogrammations d'interventions chirurgicales, nous n'avons pas de solution pour augmenter le nombre de lits" dit le directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaires à l’Agence Régionale de Santé.  

"Et compte tenu de la situation en métropole, nous ne pourrons plus avoir recours à des renforts extérieurs ni effectuer des évacuations sanitaires" a-t-il prévenu.

 

La lenteur de la vaccination est constatée en métropole et à La Réunion. Les vaccins manquent...
La lenteur de la vaccination est constatée en métropole et à La Réunion. Les vaccins manquent...

 
75 000 Réunionnais vaccinés fin avril

L'ARS espère accélérer la vaccination dans les prochaines semaines. 35 500 personnes ont été vaccinées à ce jour, "75 000 seront vaccinées au 30 avril" dit Xavier Deparis qui annonce aussi l'arrivée de 15 000 doses du vaccin Janssen de Johnson & Johnson, dont une seule injection suffit.


A la question de savoir pourquoi on n'a pas plus de vaccins, il répond que La Réunion dépend de ce que la métropole envoie: "Nous réclamons régulièrement des doses supplémentaires, la situation va s'améliorer au fil des mois" dit-il.


Précision importante apportée par Xavier Deparis: les voyageurs constituent une part négligeable des malades. Il faut dire que l'aéroport n'accueille actuellement que 4 000 personnes par semaine contre 40 000 en temps normal...
 

"Pas de fermeture d'écoles comme en métropole" dit Chantal Manès-Bonnisseau, Rectrice de La Réunion
"Pas de fermeture d'écoles comme en métropole" dit Chantal Manès-Bonnisseau, Rectrice de La Réunion

 
"La situation est maîtrisée"

Côté écoles, Chantal Manès-Bonnisseau a elle aussi donné quelques chiffres sur la situation de cette dernière semaine:

- 0 structure scolaire fermée sur 653

- 65 classes fermées sur 9 708, soit 0,7%

- 79 élèves positifs sur 221 200, soit 0,04%

- 9 personnels positifs  sur 24 200, soit 0,04%

- 777 tests Covid proposés

- 408 tests réalisés, 0,5% de tests positifs

"La vigilance est de mise, nous menons une politique de prudence. S'il y a un cas positif dans une classe, la classe est fermée. La situation est maîtrisée, à ce jour il n'y a aucune raison de fermer les écoles" dit la rectrice. 


Les choses sont donc on ne peut plus claires: si on veut éviter un confinement et revenir à une situation plus ou moins "normale", la responsabilité de chacun.e est engagée. 


Texte et photos
Aziz Patel 


 






































Pierre. S
[  Lu 227 fois…  ]