Menu
Infos

Mado/Madora: Hanif Ingar condamné à dédommager son père et sa soeur


C'est notre confrère Le Quotidien qui a consacré un article à cette affaire familiale dans son édition de ce samedi 5 janvier. Hanif Ingar a été condamné à payer 10 000 euros à son père Mickaël et 10 000 euros à sa soeur Asma. Explications.


Cette semaine, le tribunal de commerce de Saint-Denis a donc condamné Hanif Ingar dans le litige qui l'oppose à ses ex-associés. Il peut faire appel, mais en attendant, c'est véritablement la guerre dans la maison Mado, rebaptisée Madora, dont le co-fondateur, Amode Ingar, est décédé il y a quelques mois des suites d'une longue maladie.

Le conflit avait été mis sur la place publique par Le Quotidien en 2017, et l'affaire est complexe.

Au départ, il y a la société H&A, qui gère les parfumeries Mado: Asma Ingar détient 55% des parts, Hanif 35% et leur père Mickaël (plus connu sous le surnom de Papo) 10%.

En 2016, Hanif entend vendre ses parts à Christophe Vielle, le patron d'OcéanOr et de Beauty Success, concurrent direct de Mado. Asma et Papo ne sont pas d'accord, évoquant "la nécessité d'une clause d'agrément des associés".

Hanif transfère alors ses parts (valeur de 700 000 euros) dans une nouvelle société intitulée Sathé, associé avec Christophe Vielle. En 2017, Hanif démissionne de la présidence de cette société, et laisse Christophe Vielle prendre sa place. Asma et Papo demandent alors au tribunal de l'annuler, "le montage étant constitutif d'une fraude".

Le tribunal de commerce a rendu sa décision ce vendredi 4 janvier, annulant l'agrément donné par H&A pour le transfert des parts d'Hanif Ingar dans la société Sathé, et selon Le Quotidien, "il rend inopposable à H&A la cession intervenue entre Hanif Ingar et Beauty Success".

Entretemps, Asma a quitté la société en vendant ses parts (55% pour 1,46 million d'euros) de H&A à Holgar, société détenue par son père Papo et propriétaire de Mado, devenue Madora, dirigée par Cédric Guéroult, ex-expert comptable. 

Beauty Success a demandé une expertise de gestion, afin de vérifier la régularité de tout ce qui s'est passé. L'affaire est donc loin d'être bouclée.

En conclusion de son article, Le Quotidien de ce samedi écrit: "Une odeur nauséabonde flotte au-dessus des magasins Mado (ndlr: devenus Madora)... Un flacon entier de parfum ne suffira pas à rendre l'atmosphère respirable". 

En septembre 2017, dans une autre affaire, Hanif Ingar avait déjà été condamné à verser 250 000 euros à Joël Narayanin, patron de l’hôtel Akoya, en raison de l’échec commercial suite à l’organisation de la venue de Paris Hilton en décembre 2016 à La Réunion, décision contre laquelle il a fait appel.

En attendant dans l'affaire Mado, Hanif Ingar a été condamné à verser 10 000 euros à son père, 10 000 euros à sa soeur "au titre de la réparation du préjudice subi", et à payer 3 000 euros pour les frais de justice. La suite au prochain épisode!
 


[  Lu 100 fois…  ]






Infos | People | Evénements | Soirées en boîte | Filles de la semaine | Miss | Sports | Portrait | Edito | Autos | Cocktails