Menu
exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Infos
Mercredi 25 Mars 2020

Masques moisis distribués aux professionnels: l'ARS se débine


Le scandale de la distribution de masques, que nous avons déjà évoqué dans un édito, continue de plus belle. L'Agence Régionale de Santé a distribué des masques défectueux aux professionnels de santé de La Réunion, et elle rejette sa responsabilité sur un "dysfonctionnement". Le CHU est mis en cause, l'ARS évoquant "une incompréhension et une coordination insuffisantes".


L'ARS de La Réunion a publié un communiqué ce mercredi 25 mars au soir suite à l'énormité du problème de distribution de masques périmés et moisis, destinés aux professionnels de santé de l'île. A la télévision, Martine Ladoucette, directrice de l'ARS, a reconnu "un dysfonctionnement", assumant sa responsabilité mais en y ajoutant celle du CHU. Il s'agit, selon l'ARS "d’une incompréhension et d‘une coordination manifestement insuffisantes entre l’ARS et la pharmacie du CHU". C'est du délire!
 
Le communiqué de l'ARS explique les choses:
"Dans l’attente de la distribution nationale et vu l’urgence à fournir des masques pour protéger les professionnels de santé, le Préfet, la directrice générale de l’ARS, en accord avec les URPS médecins, pharmaciens, infirmiers ont décidé de procéder à une distribution des masques provenant du stock régional historique et stratégique, comme cela se fait, depuis des semaines, au niveau national".

Tout le monde est dans la même galère donc: le Préfet Jacques Billant, Martine Ladoucette, les URPS ont pris la décision de la distribution. Oui, mais toutes ces personnes citées, hormis madame Ladoucette qui stocke les masques, étaient-elles au courant de la mauvaise qualité de ce stock datant de plusieurs années?

L'ARS répond: "Ce stock avait fait l’objet il y a environ une semaine d’un premier contrôle visuel sur échantillons par les équipes de l’ARS". Un contrôle visuel, et avec ça on est rassuré et on peut distribuer?

Masque moisi arrivé chez une pharmacienne (photo extraite d'une vidéo Imaz Press Réunion). Un contrôle visuel suffit pour voir que c'est défectueux
Masque moisi arrivé chez une pharmacienne (photo extraite d'une vidéo Imaz Press Réunion). Un contrôle visuel suffit pour voir que c'est défectueux
"Compte tenu de l'urgence à satisfaire la demande légitime des professionnels de santé, toutes les parties prenantes étaient convaincues, compte tenu du niveau d’information dont elles disposaient, que les contrôles préalables, avant délivrance sur cette catégorie de masques, étaient adéquats". Un façon très diplomate de se dédouaner en effet, le signe surtout d'une très grande légèreté. "La demande légitime" des professionnels de santé ne date pas de dimanche mais de plusieurs jours.... Et ils demandaient des masques conformes!

Mardi soir, Martine Ladoucette disait à qui veut l'entendre que "les masques avaient été contrôlés par la pharmacie du CHU", ce qui valait confiance totale bien entendu. On connaît le résultat, les contrôles devaient être "adéquats", et l'ARS se justifie: "Tel n’a pas été le cas, du fait d’une incompréhension et d‘une coordination manifestement insuffisantes entre l’ARS et la pharmacie du CHU".

Faudra que l'ARS nous explique ce que ça veut dire "incompréhension et coordination insuffisantes". Soit le contrôle a été bien fait par le CHU, soit le contrôle n'a pas été fait. Pas la peine de se cacher derrière des formules de défense qui ne tiennent pas la route.

Responsable mais pas coupable selon la formule consacrée, mais en 2020, il est juste inadmissible de distribuer des masques moisis à vue d'oeil à des professionnels de santé, déjà exposés au Covid-19.

Martine Ladoucette dit aussi que "les 36 288 masques (NDLR: distribués) représentaient 30% des quantités devant être délivrées aux professionnels de santé éligibles. 50% d’entre eux seront remplacés dans les deux jours qui viennent".
 Pour le reste il faudra encore attendre...


Et faire attendre est bien la doctrine pratiquée par l'ARS Réunion, dont la directrice précise que les masques du national, neufs, sont arrivés et seront distribués dans deux jours soit vendredi. Pourquoi ne pas les distribuer dès jeudi? Il y a aussi des contrôles à faire sur des masques neufs venus de métropole?

La gestion de cette crise sanitaire de la part de l'ARS Réunion est juste incompréhensible, le constat est évident. Des têtes vont forcément tomber. Et on attend aussi la position du CHU dans cette affaire de masques mal contrôlés, sur cette fameuse "incompréhension et coordination manifestement insuffisantes"... Ce mercredi soir, on compte 115 cas de malades Civid-19 dans l'île, et ce n'est que le début.

Aziz Patel

 

Aziz Patel
[  Lu 68 fois…  ]