Menu
Spectacles

Sakifo 2018: Craquant comme le Petit Biscuit...


Clap de fin pour le Sakifo 2018 où plusieurs centaines d'artistes ont fait vibrer quelques 30 000 spectateurs trois jours durant. Du doyen Grand Moune Sello au jeunot Pascal Biscuit (18 ans), ces artistes venus des quatre coins de la planète ont offert sur un plateau un cocktail détonnant des musiques du monde. Des notes sans frontière, car ne dit-on pas que la musique parle un langage universel.


Ayo a marqué de son empreinte le 15ème Sakifo. A la mauricienne, on dira « Ayo Mamma... »
Ayo a marqué de son empreinte le 15ème Sakifo. A la mauricienne, on dira « Ayo Mamma... »

Du maloya et séga à tour de bras, au Filaos avec Grand Moune Sello coiffé de son inséparable chapeau, dans la salle verte aussi où Simangavole emmenait inexorablement les spectateurs à réaliser des «terre-à-terre» dans la tradition de la danse créole.

Flavia Coellho a distillé un mélange des genres particulièrement efficaces: root reggea, funk, samba, l'artiste brésilienne est restée à la hauteur de sa réputation et provoqué l'admiration d'un public décidément acquis à sa cause.

Ayo? Ils ont tous craqué pour la chanteuse germano-nigériane. Tel un un ange tout de blanc vêtu, Ayo a fait se pâmer plus d'un festivalier. Tantôt à la guitare, tantôt le micro à la main, elle a fait lever des milliers de bras vers le ciel. Sur cette scène du Salahin elle s'est envolée, tel un ange, emportant dans ses ailes la clameur du public...


Du Japon à La Réunion

Jérôme Galabert est allé chercher des sons japonais, avec un Oki Dub Ainu Band surprenant.

Le temps d'un concert, La Réunion s'est transportée dans l'île d'Hokkaido. On a ainsi découvert le tonkori, qui est un instrument à cinq cordes comparé à une cithare. Ambiance surchauffée sur la scène de Vince Corner, non loin de l'entrée principale...
 

Avec Mehdi Benjelloun, alias Petit Biscuit, l'électro à la française s'est offert un tub avec «Sunset lover» qui aurait enregistré 350 millions de streams. Rien  que ça. Les ados ont adoré, et ils étaient très tôt collés contre les barrières, dans les premières rangées à crier leur bonheur. A les laisser faire, ils (surtout elles) l'auraient tout simplement croqué, ce Petit Biscuit.

 

Difficile de passer tous ces artistes en revue. Exclusif partage avec vous l'album-photo de ce 15ème Sakifo à la Ravine Blanche de Saint-Pierre. La plus grande ville du Sud continue de capitaliser  ses actions culturelles en offrant un nouveau Sakifo «Byien Mayé» . Et ce ne sont pas les hôteliers et les restaurateurs de la place qui s'en plaindront.

 

Photos  Roland Chane
et Patrick Yahaméti


L'équipe de la Région bien présente à la Ravine Blanche
L'équipe de la Région bien présente à la Ravine Blanche

Venant du pays du soleil levant, Oki Kano a fait découvrir le tonkori aux festivaliers. Ambiance psychédélique à la sauce japonaise
Venant du pays du soleil levant, Oki Kano a fait découvrir le tonkori aux festivaliers. Ambiance psychédélique à la sauce japonaise

Le succès est toujours dans ses cordes, Ayo a été ovationnée sur la scène du Salahin
Le succès est toujours dans ses cordes, Ayo a été ovationnée sur la scène du Salahin

Nathalie Natiembé, incontournable lors d'un Sakifo
Nathalie Natiembé, incontournable lors d'un Sakifo

La fanfare Byien  Mayé fidèle au rendez-vous. On a beaucoup aimé...
La fanfare Byien Mayé fidèle au rendez-vous. On a beaucoup aimé...

La musique pëi dans la salle verte de Simangavole
La musique pëi dans la salle verte de Simangavole

Grand Moune Séllo et sa tribu au Filaos
Grand Moune Séllo et sa tribu au Filaos

Gaël Faye sur des textes particulièrement riches
Gaël Faye sur des textes particulièrement riches

Votia dans une atmosphère africaine passant par Madagascar et la Réunion
Votia dans une atmosphère africaine passant par Madagascar et la Réunion

C'est lui le Petit Biscuit bien craquant. Il gratte sa guitare et tape sur ses platines, pour le plus grand bonheur de ses fans
C'est lui le Petit Biscuit bien craquant. Il gratte sa guitare et tape sur ses platines, pour le plus grand bonheur de ses fans

Quand l'Afrique du Sud débarque au Sakifo
Quand l'Afrique du Sud débarque au Sakifo

Du délire dans les premières rangées
Du délire dans les premières rangées

Il fallait montrer patte blanche à l'entrée principale de la Ravine Blanche
Il fallait montrer patte blanche à l'entrée principale de la Ravine Blanche


Suite des images ici dans l'album







[  Lu 39 fois…  ]






Infos | People | Evénements | Soirées en boîte | Filles de la semaine | Miss | Artistes | Sports | Portrait | Edito | Cocktails