Menu
exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Evénements
Lundi 17 Février 2020

Le Festival Même Pas Peur souffle ses 10 bougies cette semaine!!!


C’est à la salle Henri Madoré de Saint-Philippe, dans une atmosphère festive et surréaliste, générée par l’installation d’art contemporain «10/10 pour 20/20» de l’artiste oeuvrier Vincent Mengin-Lecreulx, que la presse a été conviée à découvrir la programmation de la 10ème édition du Festival Même Pas Peur qui se déroule cette semaine dans notre île, du 19 au 22 février précisément.


Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe et vice-président de la Région, Aurélia Mengin, réalisatrice et fondatrice de Même Pas Peur, et Nicolas Luquet, co-organisateur du festival
Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe et vice-président de la Région, Aurélia Mengin, réalisatrice et fondatrice de Même Pas Peur, et Nicolas Luquet, co-organisateur du festival
A l’occasion de cet anniversaire, la réalisatrice, fondatrice et directrice du Festival International du Film Fantastique de La Réunion Aurélia Mengin, ainsi que le maire de Saint-Philippe et 1er vice-président de Région Olivier Rivière ont eu le plaisir de revenir sur l’évolution du festival et les défis audacieux qu’ils s’étaient lancés.

«J’ai eu la chance que le maire Olivier Rivière ait cru en moi et m’ai soutenue» reconnaît la jeune réalisatrice, avant de poursuivre: «Tu as la capacité de voir à travers les personnes et de les révéler». Aurélia Mengin se rappelle des débuts «douloureux» de la 1ère édition, des remises en question et des instants de doutes, mais également du soutien et des encouragements de l’équipe festivalière ainsi que du territoire de cœur dans lequel le festival puise ses racines et sa force depuis maintenant 10 ans.    
 

Dans un décor d’art contemporain «10/10 pour 20/20» de l’artiste oeuvrier Vincent Mengin-Lecreulx, le père d'Aurélia
Dans un décor d’art contemporain «10/10 pour 20/20» de l’artiste oeuvrier Vincent Mengin-Lecreulx, le père d'Aurélia
Un festival, qui, pour Olivier Rivière, a «pris de l’âge, a grandi et s’est étoffé pour être reconnu aujourd’hui comme un évènement phare du 7ème Art sur le plan international contribuant ainsi à la notoriété de Saint-Philippe devenue la capitale du Cinéma fantastique à La Réunion».

Il convient de souligner, rappelle le maire de Saint-Philippe, que la réussite de ce projet réside dans un travail d’équipe ainsi que dans le niveau d’exigence soutenu, la créativité et l’abnégation d’Aurélia Mengin, pour nous offrir cette année encore un festival de qualité à la hauteur de sa réputation aujourd'hui reconnue de tous. Il s’agit, d’«une aventure commencée depuis 10 ans et qui se poursuivra aux minima pour les 10 prochaines années. Je profite de l’occasion pour féliciter l’équipe du festival qui contribue à sa réussite».

Une vision que partage avec le sourire la réalisatrice pour qui «Même Pas Peur et Saint-Philippe c’est un mariage gagnant!», et qui rappelle que dès le départ, l’une des volontés fortes du maire et 1er vice-président de Région était de «démocratiser la culture en voulant un festival gratuit et accessible aux écoliers et collégiens ».

Comme le souligne Olivier Rivière, «le festival a gagné le cœur des Saint-Philippois, des Réunionnais et attire des cinéphiles de métropole qui n’hésitent pas à faire le voyage à Saint-Philippe, dans notre modeste salle Henri Madoré, pour vivre une expérience sensorielle unique et authentique».
 

Lors de la présentation à la presse à la salle Henri Madoré
Lors de la présentation à la presse à la salle Henri Madoré
«Il y a très peu de festival fondé et dirigé par des femmes. Nous sommes fiers car 50% des films de notre Sélection Officielle sont réalisés par des femmes» remarque Nicolas Luquet, co-organisateur de la manifestation. Les films fantastiques audacieux et insolites programmés durant le festival proposent une alternative indispensable au cinéma commercial et symbolisent un cinéma aux multiples visages, sur lequel on peut porter de multiples regards. Une invitation aux voyages et aux émotions qui touche aussi bien un public spécialiste qu’un public novice.

Une place importante est accordée à l’art contemporain dans ce festival, qui a pour ambition de faire s’échapper l’art du musée en créant une passerelle avec le monde du cinéma.

Aurélia Mengin a la conviction que «quand tu travailles, quand tu y crois, quand tu es exigeant, rien n’est impossible. Mon but est de rendre populaire l’avant-garde». Une devise vérifiée par la reconnaissance de son art encensé par la critique et primé sur le plan international; la signature il y a un mois avec un producteur de cinéma, ainsi que par sa récente nomination à la commission CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) où la réalisatrice a pour mission d’encourager et de renouveler le cinéma des outre-mer trop souvent enfermé dans un registre social.

Grâce aux retours positifs du public et des experts du cinéma, Même Pas Peur constitue aujourd’hui un véritable label pour les réalisateurs sélectionnés. Une sélection par Aurélia Mengin et Nicolas Luquet de films qui «traitent sous le vecteur du fantastique de vrais points de vue et de vrais problèmes de société».
 

Promouvoir un cinéma international libre, indépendant, indocile et engagé, capable de «faire passer le public vers des émotions très diversifiées, de les faire réagir», telles sont les exigences de la généreuse, provocante et impudique programmation du millésime 2020. Comme à son habitude, Même Pas Peur nous offre encore cette année un cinéma sans frontières et une fenêtre sur le monde avec pas moins de 30 nationalités représentées, 60 courts métrages, et 6 longs métrages (dont 3 en avant-première mondiale!).

Incluant dès sa création une programmation pédagogique sélectionnée par un comité de professionnels de l’éducation, ce ne sont pas moins de 10 000 écoliers et collégiens qui ont pu à ce jour être sensibilisés au 7ème Art et qui ont ainsi pu échanger avec les professionnels du cinéma afin de satisfaire leur curiosité, de s’exprimer librement et de développer leur esprit d’analyse, de réflexion et de compréhension de la société.

Générateur de vocation, le Festival International du Film Fantastique de La Réunion se positionne également en révélateur de talents. En effet, Canal+ Réunion présente une nouvelle fois celle année un concours de Courts Métrages Fantastiques Amateurs avec la chance pour les 3 nominés de voir leur réalisation être projetée au cours du festival. La thématique cette année, «Un étrange anniversaire», augure d’ores et déjà une célébration épique!


Du mercredi 19 au samedi 22 février, venez célébrer la grande fête du cinéma fantastique et faire le plein d’émotions au cœur du Sud Sauvage avec un festival de qualité, totalement gratuit et comme le dit si bien Aurélia Mengin, «un cinéma exigeant à la portée de tous»...


Informations sur www.festivalmemepaspeur.com
 

[  Lu 311 fois…  ]