Menu
exclusif exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Infos
Dimanche 14 Juin 2020

Projet ISOPOLIS ou comment transformer la société réunionnaise face à la crise


Et si la crise était un accélérateur de changement? Récemment, une intéressante visioconférence de presse était organisée par l’IRD de La Réunion, l’association ISOLIFE, RISOM et le CNFPT dans le cadre du projet ISOPOLIS.
Avec deux actions en cours: un "Manifeste de déclaration citoyenne" et une enquête sur le Bonheur National Brut à La Réunion. A la recherche du bonheur perdu? Explications.


Les différents intervenants de la conférence
Les différents intervenants de la conférence
A la sortie du confinement et aux nombreuses questions que pose "l’après Covid 19", les initiateurs de ce projet entendaient présenter "le projet de transformation sociétale ISOPOLIS. Il s'agit d'un projet visant à faire du bonheur un pilier de la transformation de la société réunionnaise et de la résilience un moyen d’y parvenir" explique Jaëla Devakarne, coordinatrice.

Selon elle, La Réunion est un territoire expérimental qui pourrait servir d'exemple. Objectifs: remettre l'humain au coeur du fonctionnement de la société et créer un modèle bienveillant et durable pour les Réunionnais, basé sur le collectif, l’action collaborative et donnant toute sa place à l’engagement citoyen. Il s’agit également de concevoir un modèle adapté aux réalités locales.

ISOPOLIS entend mettre en relation la société civile, la science, l'action publique et le monde économique. "Plus précisément, il s'agit d'associer le savoir de terrain à celui des chercheurs, des acteurs économiques et des décideurs pour transformer ensemble notre modèle sociétal. ISOPOLIS donne ainsi un cadre et des moyens pour assurer la co-construction et l’émergence de projets communs".

 

Jaëla Devakarne, coordinatrice du projet ISOPOLIS
Jaëla Devakarne, coordinatrice du projet ISOPOLIS
4 acteurs engagés

Facile à dire, plus difficile à réaliser quand on souhaite travailler avec autant d'intervenants. Pour y parvenir, ISOPOLIS est soutenu par 4 acteurs: 


- l'IRD (Institut de Recherche pour le Développement): établissement public qui coordonne la composante recherche du projet. "L’institut porte une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement".
 

- ISOLIFE: association interface entre Société & Science, qui œuvre à la transmission et au rapprochement des connaissances scientifiques auprès des citoyens et des décideurs
 

- RISOM (Réseau d’innovations sociales ouvertes mutualisées): un mouvement citoyen, fédérant des "faiseurs de changement, dans un cadre apartisan et non lucratif pour une meilleure prise en compte des besoins et attentes des citoyens"


-
 le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale)établissement public qui accompagne les collectivités locales dans leur capacité à innover, à transformer les modes de conception du service public et à rénover le fonctionnement de leur organisation

 




Les actions d'Isopolis

Trois actions sont en cours ou à venir:

- le «Manifeste de déclaration citoyenne»: action déjà lancée qui vise à mobiliser l’ensemble du territoire et à partager le besoin de changement sociétal.
Des habitants, associations, élus, entreprises, institutions, chercheurs, artistes ont déjà signé ce manifeste nous dit-on. Tous les Réunionnais sont appelés à se mobiliser, à faire entendre leur voix. 
 

- la première enquête BNB (Bonheur National Brut) à La Réunion: cet indicateur qui vient mesurer la durabilité de la société et la prise en compte du développement humain est reconnu par l’ONU ou encore l’OCDE. L’enquête est lancée depuis le mois de mai, elle permettra de faire le point sur l’état de bien-être des Réunionnais
Les résultats feront l’objet d’une restitution publique (en septembre/octobre) et permettront de définir un plan d’action opérationnel avec l’ensemble des acteurs mobilisés d’ici la fin de l’année.


Le partenariat avec le CNFPT: ISOPOLIS s’inscrit dans la démarche du CNFPT d’accompagner les collectivités locales dans de nouvelles méthodes et démarches pour concevoir et mettre en œuvre des services publics répondant mieux aux besoins de la population. Des actions de formation auprès des collectivités et de leurs agents permettront de favoriser et faciliter la mise en œuvre de projets d’innovations sociétales.

 


Projet ISOPOLIS ou comment transformer la société réunionnaise face à la crise

Le projet ISOPOLIS, financé par la la Région et l'IRD, entend créer une synergie et une mobilisation d'acteurs de différents milieux, mais la difficulté réside justement dans la disponibilité des uns et des autres, préoccupés par le court terme: "La mobilisation est engagée" répond Jaëla Devalarne, "les repères changent, il s'agit d'aller plus loin, c'est une vision à long terme"...

"Faiseurs de changement", "mouvement citoyen", "transformation sociétale",... des concepts forts mais qui résonnent un peu comme une utopie, tout comme le bonheur recherché. "La crise a mis en avant le concept de la résilience, elle a amplifié l'urgence de l'inclusion" répond Patrice Chaffre, représentant du RISOM, "il faut penser au bien-être global, La Réunion dispose d'atouts, à nous de les utiliser au mieux. Le mouvement est lancé, il faudra du temps, mais rien ne l'arrêtera..."

Pierre Chatelet, ex-DGA de la Chambre de Commerce, renchérit: "L'ancien modèle est à bout de souffle, la révolution est inéluctable. Il s'agit d'être réaliste et optimiste..."

 
Le projet ISOPOLIS a en tout cas le mérite d'exister, ses objectifs sont louables, et de toute façon si on ne fait rien, on n'aura rien. La crise a en effet prouvé les limites de notre société et entrouvert la voie à une transformation qui ne pourra se faire qu'avec le concours d'un maximum d'acteurs et de décideurs, mais aussi et surtout de la population.

Aziz Patel
 

 


Le changement est-il en marche?
Le changement est-il en marche?



5 engagements au coeur du projet

1. Innover et réenchanter la société: en changeant la façon de concevoir les projets grâce à une approche renouvelée des politiques publiques et de nouvelles méthodologies de travail basées sur la co-construction.
 

2. Décloisonner et mailler les capacités d’actions: en rapprochant les différentes forces vives du territoire, en leur donnant les moyens de tisser des liens et de fédérer leurs expertises pour élaborer des projets communs.
 

3. Expérimenter de nouvelles façons d’agir: pour tester des dispositifs de transformation dont les effets seront scientifiquement suivis et mesurés afin d’être améliorés et/ou d’assurer leur déploiement plus large.
 

4. Essaimer le changement: pour assurer le partage des connaissances et des retours d’expérience, mettre en avant les réussites pour inspirer et donner un référentiel de bonnes pratiques pour ancrer et diffuser largement de nouveaux modèles d’action.
 

5. Révéler et faire émerger les talents: pour donner à chacun la possibilité d’exprimer son talent, ses savoir-faire, ses expertises, au service du vivre ensemble.


 



Le Manifeste Déclaration Citoyenne de RISOM

"Portons un autre regard sur notre société: co-construisons un modèle réunionnais inspirant, innovant et résilient qui nous ressemble et qui nous rassemble !", tel est l'intitulé de ce Manifeste, avec un slogan en créole: "Ansanm alon fé pouss la Rényon dann féklèr!" (Ensemble, allons pousser La Réunion dans la lumière), une ré-interprétation de ce qu'avait dit le pape Jean-Paul II lors de sa visite dans l'île en 1989: "Rest' pas dann fénoir" (Ne reste pas dans le noir). 

Ce Manifeste sera envoyé aux élus nous dit-on, et il est toujours en cours de signature par un maximum de personnes...

Ont participé à la conférence:
- Pascal Chabanet, représentante de l'IRD à La Réunion
- Patrice Chaffre, représentant du RISOM
- Pierre Chatelet, ex-DGA de la CCIR
- Patricia Assoune, directrice de projets au CNPT Réunion
- Jaëla Devakarne, coordinatrice du projet ISOPOLIS



Aziz Patel
[  Lu 226 fois…  ]