Menu
exclusif exclusif
exclusif
Magazine People - Evénements - Miss - Cocktails - Spectacles - Auto - Sports
Edito
Dimanche 22 Mars 2020

Pénurie de tests, de masques et de lits: un scandale d'Etat





Le professeur Didier Raoult a été pris pour un fou...
Le professeur Didier Raoult a été pris pour un fou...
Ils ont raison les personnels de santé qui s'insurgent, qui n'en peuvent plus, qui appellent à leur secours. Ca sert à quoi de venir sur les plateaux de télévision pour promettre monts et merveilles et que rien ne se passe. Ca sert à quoi de les applaudir à 20h tous les soirs? C'était encourageant au début, aujourd'hui ils sont à bout. Où sont les tests de dépistage? Où sont les masques? Où sont les lits d'urgence?

Edouard Philippe, Premier Ministre, et Olivier Véran, Ministre de la Santé, ont, chacun son tour, dès mardi 17 et mercredi 18 mars, promis la livraison de masques dans les hôpitaux dans les jours qui viennent. Hier samedi, toujours rien ou si peu. Pourquoi ne pas avoir dit de suite que la France n'avait pas de masques, qu'ils sont en commande et que ça va tarder pour arriver? La promesse d'une livraison rapide était un leurre...

Et les soignants comme les forces de l'ordre tombent comme des mouches: un médecin décédé ce dimanche des suites du Covid-19, plusieurs personnels de santé contaminés, des personnels des Ehpad et des gendarmes contaminés, et j'en passe... Ce qui arrive est grave et montre bien le manque d'anticipation de nos responsables. "Nous sommes en guerre" dit le président de la République, et les combattants doivent donc y aller la fleur au fusil? En 1945, nos soldats avaient des armes...

Ce scandale d'Etat ne date pas d'aujourd'hui. En 2010, suite à l'épidémie H1-N1, Roselyne Bachelot, alors Ministre de la Santé, avait commandé plus de vaccins que nécessaire, et elle a été accusée de "gaspillage de deniers publics" par un député lors de sa convocation devant une commission de l'Assemblée Nationale. Madame Bachelot avait alors répondu qu'il était nécessaire d'avoir des stocks (masques, gants, vaccins) pour faire face à toute nouvelle pandémie. On ne l'a pas écoutée et on paye les conséquences de la politique menée depuis 2010.

Le stock de masques a fondu comme neige au soleil, plus de commandes, la France se croyant invincible. La politique de santé publique a été désastreuse, et les personnels de santé, en grève depuis des mois et des mois, l'ont dénoncée, réclamant en vain des moyens nécessaires (matériel médical, lits supplémentaires, personnel supplémentaire,...) partout en France. On ne les a pas écoutés sous le prétexte de "restrictions budgétaires". Et aujourd'hui, l'Etat doit dépenser des milliards d'euros face à l'épidémie.

On monte un hôpital militaire de 30 lits de réanimation, c'est très bien, mais c'est peanuts faut bien le dire. Cet hôpital de campagne sera opérationnel lundi 24 mars et il est déjà saturé. En Chine, ils ont monté des hôpitaux de 1 000 lits en peu de temps et aujourd'hui ils commencent à sortir la tête de l'eau. On va nous dire que la France est incapable de construire un hôpital de 1 000 lits en peu de temps? Aux grands maux les grands moyens non? Au plus haut sommet de l'Etat, on marche sur la tête tout simplement...

La France, uniquement pour les personnels de santé, a besoin de 24 millions de masques par semaine. Olivier Véran dit ce dimanche 22 mars avoir commandé 250 millions de masques, ce qui signifie que dans 10 semaines tout sera épuisé. Et il ne compte pas les forces de l'ordre, les pompiers, le nombre de malades qui va augmenter, la population tout simplement. En Corée du Sud, toute la population a droit à des masques, car le gouvernement coréen a anticipé, et tout le monde s'accorde à dire que ce pays a su gérer l'épidémie.

Un autre scandale est celui de ne pas avoir écouté plus tôt le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection à Marseille, spécialiste des maladies infectieuses, un expert éminent et reconnu dans le monde. Depuis plusieurs semaines, il a expérimenté un traitement à base de chloroquine qui a donné des résultats efficaces contre le Covid-19. Une vidéo l'a même accusé de diffuser des fake news, et pourtant il a apporté les preuves de son expérience concluante. Et il dit: "On diagnostique, on traite, et on isole les cas positifs". L'autre problème, c'est que la France manque de tests de détection, encore une pénurie inexplicable.

Et c'est seulement ce dimanche que les plus hautes autorités de l'Etat ont accordé au professeur Raoult la possibilité de poursuivre l'application de son traitement sur un plus grand nombre de patients. Encore plusieurs jours perdus face à l'ennemi invisible... Même Donald Trump a admis des résultats prometteurs sur la chloroquine et a demandé à ses responsables d'aller plus loin pour expérimenter ce traitement. Evidemment qu'il faut être prudent et ne pas s'emballer, mais au moins faut-il écouter et tenter ce traitement. Si ça ne marche pas, on aura essayé sans pour autant augmenter le nombre de décès, si ça marche on aura épargné des vies et gagné beaucoup de temps...

Je ne suis ni critiqueur gratuit, ni donneur de leçons, je regarde ce qui se passe, j'étudie les dossiers qui sont présentés et je ne donne que mon avis. Ce qui est certain, c'est qu'après l'épidémie, il y aura certainement des leçons à tirer et des décisions à prendre concernant les responsables, à tous les niveaux, de ces différents scandales. Mais ça ce sera dans une autre vie si on est encore vivant.

Aziz Patel


Aziz Patel
[  Lu 296 fois…  ]